LETTRES PERSANES
Accueil du site > Editions > Collections > Essai > Ahmad Ghazali

Nouveauté Lettres Persanes

Ahmad Ghazali

Savâneh - Intuitions des amants

lundi 29 février 2016, par Collectif LP

کتاب تازه نشر نامه های ایرانی سوانح نخستین و کهن ترین رساله در باره عشق به زبان فارسی نوشته احمد غزالی عارف بزرگ ایرانی .به زبان فرانسه منتشر شد

Nouveauté Lettres Persanes

Sortie 22 mars 2016

Ahmad Ghazâli

Savâneh

Intuitions des amants

Traduction et présentation de Jalal Alavinia

« Ce traité, réparti en quelques chapitres, porte sur les réalités spirituelles de l’amour, quoique le récit de l’amour ne s’exprime pas en mots ni en phrases. Car ces réalités sont comme des vierges que les mots ne peuvent pas déflorer. Pourtant c’est notre tâche de marier la virginité de ces réalités et la virilité des mots dans l’intimité de la parole. Mais la phrase dans ce récit n’est qu’une allusion à des sens différents. Donc, celui qui n’a pas une expérience directe de l’amour ne pourra pas la comprendre. » A. Ghazâli

Ahmad Ghazâli (1061-1126) est considéré à juste titre comme le fondateur de la religion d’amour, « Madhhab-é ‘Eshq », dans le monde iranien, et ses idées sur l’amour absolu se sont répandues à travers toutes les œuvres majeures de la littérature classique persane. Il est le disciple de l’un des plus grands mystiques musulmans d’origine iranienne, Husayn Mansûr Hallâj (857-922), et a repris sa thèse principale, qui identifie l’amour à l’essence divine, comme la base de sa métaphysique et de sa psychologie spirituelle de l’amour. Si la plupart des soufis orthodoxes considèrent l’amour comme un attribut de Dieu, Ghazâli l’identifie à Son essence. Ainsi, la Réalité absolue pour lui est l’amour.

ISBN : 9782916012179 / 144 pages / Format 130 x 190mm / Prix : 15 €

Commande : Lettres Persanes

lettrespersanes@orange.fr / 01 46 63 33 79

Extraits :

Lorsque l’esprit entra du néant en existence, l’amour attendait sa monture à sa porte. Je ne sais pas quelle combinaison se produisit au début : si l’esprit forma l’essence et l’amour son attribut ou si l’amour constitua l’essence et l’esprit son attribut. En tout cas, l’amour trouva la maison4 vide et il s’y installa… Tantôt l’esprit est comme la terre pour l’arbre de l’amour. Tantôt il est comme une essence avec l’amour pour son attribut qui se réalise à travers lui. Tantôt il est comme un partenaire partageant la même maison que l’amour. Tantôt l’amour devient l’essence et l’esprit son attribut qui subsiste grâce à lui.

Parfois, l’amour est le ciel et l’esprit la terre, ce que le ciel déverse sur la terre dépend des ordres du Temps. Parfois, il est la graine et l’esprit la terre produisant selon sa potentialité. Parfois, il est la pierre précieuse et l’esprit la mine, mais une pierre et une mine d’un autre monde. Parfois, il est le soleil dans le ciel de l’esprit et il brille comme à son gré. Parfois, il est une flamme dans l’air de l’esprit brûlant tout ce qui lui est étranger. Parfois, il est une selle sur la monture de l’esprit en attente de quiconque voudrait la monter. Parfois, il est les rênes dans la bouche de l’esprit rebelle pour qu’il se dirige dans la direction qu’il souhaite. Parfois, il est les chaînes du courroux du regard de l’aimé qui emprisonnent l’esprit. Parfois, il est le poison pur dans la bouche de la violence du Temps, qui empoisonne et tue celui qu’il choisit.

L’amour est l’oiseau et son nid, l’essence et ses attributs, l’aile et ses plumes, le ciel et l’envol, le chasseur et la chasse, la destination et le voyageur, le chercheur et l’objet recherché, le commencement et la fin, le roi et ses sujets, l’épée et son fourreau, le jardin et ses arbres, la branche et ses fruits, le nid et l’oiseau.

L’amour commence quand le regard de l’aimé sème la graine de la beauté sur la terre de la solitude du cœur. Sa croissance s’abreuve de l’illumination du regard. Mais elle ne sera pas toujours la même. En tout cas, on récolte le fruit de ce qu’on a semé. C’est pour cela que le poète a dit :

Le regard est à l’origine de l’amour. Dès que l’œil voit, l’affaire est conclue. Tant d’oiseaux se font piéger à la vue de la graine. Le papillon se jette au feu à la vue de la lumière.

Lorsque l’amant voit l’aimé, il est saisi par une angoisse, car son existence est un emprunt et va dans le sens de l’anéantissement. Son existence traverse une agitation pendant que l’amant éprouve une émotion extatique jusqu’à ce qu’il s’installe en amour. C’est qu’il n’est pas encore mature. Quand il devient mature, lors de la rencontre avec l’aimé, il devient de plus en plus absent à lui-même, car quand l’amant est mature en amour et que l’amour a conquis la partie la plus profonde de son existence et que la perspective de l’union s’ouvre devant lui, son existence l’abandonne en proportion de sa maturité en amour.

این حروف مشتمل است بر فصولی چند که به معلنی عشق تعلق دارد اگر چه حدیث عشق در حروف نیاید و در کلمه نگنجد زیرا که آن معانی ابکار است که دست حیطه حروف به دامن خدر آن ابکار نرسد و اگر چه ما را کار آن است که ابکار معانی را به ذکور حروف دهیم در خلوت الکلام ولیکن عبارت در این حدیث اشارت است به معانی متفاوت پس نکره بود و آن نکره در حق کسی بود که ذوقش نبود

Documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette